EROTICALL III (continuation)
Thanatos, Éros... de la nature du phantasme

Art graphique et photographie
Grands formats (impressions sur papier satiné)

4 octobre - 27 novembre 2014
Prolongée jusqu'au 20 décembre 2014
Suite 523

Quelle est la matière dont se nourrit le phantasme ? Quand s’intensifie l’énergie qui porte le Sens, sa finalité…orgasmique ? L’extase face au « peut-être », un souffle de liberté, une exquise légèreté ou simplement la sensation oubliée d’une réalité plus profonde, plus viscérale. Le défini, l’indéfini, la pulsion puis la mort ou le recommencement… Quel est ce jeu en apparence absurde ?

L’érotisme est-il un puits sans fond ? Sommes-nous esclaves, tributaires ou chefs d’orchestre ? Phantasme intime, par procuration, collectif, orgiaque, organique, digital, médiatique ou caché, spontané ou calculé, codifié ou censuré… Processus purement hygiénique du cerveau que nous sublimons à tort, propagande judicieuse engendrée par notre instinct de procréation ? Nombreux sont nos phantasmes qui ne trouveront jamais dans cette vie d’échos puissants, édifiants, formateurs… spirituels.

Pourquoi ?

À une époque où la réalité augmentée, virtuelle et les référents socioculturels, nous « engouffrent » viscéralement et diluent nos phantasmes, l’érotisme n’est-il pas en train de devenir un mariage abject entre notre lâcheté et le désir légitime d’union, de fusion de chacun ? La vulgarité pornographique, finalement très convenue, n’est pas toujours celle à laquelle on pense.

Tout ceci est avant tout notre peur terrifiante de la mort à l’unisson de la vie, s’accomplissant bien à l’abri de tous nos paravents. Pourtant l’érotisme… tous les érotismes pratiqués avec discernement et respect, sont autant de chefs d’œuvre que nous offre l’existence, un art de vivre stupéfiant, une idoine acceptation de soi et des autres avec son propre vocabulaire, sa magie graphique et son univers aussi infini que celui de la littérature, parce qu’avant tout… pure imagination naturelle.

Diego Piccini da Todi poursuit avec Eroticall 3, son travail sur le corps « réceptacle, arène, théâtre », tout comme durant les précédentes expositions d’art graphique, de photographie et de dessin. Plusieurs groupes d’œuvres alterneront durant l'exposition dans la galerie et en WebExpo, des plus graphiques aux plus politiques.